Chargement...

©2016 Grandparissud.fr
Tous droits réservés

Retour

Opéras en direct

  • Opéras en direct

En plus de la programmation classique des salles de cinéma, Les Cinoches vous proposent une saison annuelle d’opéras diffusés en direct.

Aux Cinoches comme à l’opéra !

En partenariat avec Fra Cinéma et l’Opéra national de Paris, Les Cinoches retransmettent en direct des ballets et des opéras de l’Opéra national de Paris.

La Traviata de Verdi

Mardi 24 septembre 2019 - EN DIRECT DU PALAIS GARNIER À 19H15

Durée : 3h05 dont 2 entractes de 25 min - En langue italienne, sous-titré en français - Présenté par Alain Duault

En ouvrant son opéra par un prélude pour cordes d’une économie de moyens inédite, Verdi affirmait en 1853 sa volonté de bousculer les conventions et les normes. Là n’est pas la moindre des radicalités de son œuvre : sa « Traviata » met implacablement à nu la violence d’une société qui prône la jouissance matérielle et finit par sacrifier une innocente victime sur l’autel de la morale bourgeoise. Simon Stone aime travailler au corps à corps les pièces du répertoire pour les entraîner vers des territoires plus intimes. Ce metteur en scène, qui compte parmi les plus remarqués au théâtre aujourd’hui, fait ses débuts très attendus à l’Opéra national de Paris.

Les Indes galantes de Rameau

Jeudi 10 octobre 2019 - EN DIRECT DE L'OPÉRA BASTILLE À 19H15

Durée : 3h40 dont 1 entracte de 30 min - En langue française, sous-titré en français - Présenté par Alain Duault

Œuvre phare du siècle des Lumières, Les Indes galantes s’apparente à un éblouissant divertissement. Mais le premier opéra-ballet de Rameau témoigne également du regard ambigu que l’Européen pose sur l’Autre - Turc, Inca, Persan, Sauvage… En 2017, le réalisateur Clément Cogitore signe un film explosif et très remarqué, adaptant un extrait des Indes galantes avec le concours de danseurs de Krump. Avec la chorégraphe Bintou Dembélé, il s’empare cette fois de cette machine à enchanter dans son intégralité pour le réinscrire dans un espace urbain et politique dont il interroge les frontières.

La Flûte enchantée de Mozart

Jeudi 14 novembre 2019 - ENREGISTRÉ AU FESTIVAL DE SALZBOURG (août 2018) - SÉANCE À 19H30

Durée : 2h45 dont 1 entracte de 20 min - En langue allemande, sous-titré en français

Créé en 1920 dans la ville natale de Mozart en Autriche, le Festival de Salzbourg est l’un des plus grands festivals d’art lyrique du monde. La jeune metteure en scène américaine Lydia Steier y fait ses débuts en proposant une nouvelle version du chef-d’œuvre intemporel de Mozart. Elle créé un nouveau personnage, celui du narrateur qui raconte l’histoire de l’opéra comme un grand-père lit un conte de fée à ses petit-enfants. Cette trouvaille de mise en scène combinée aux gigantesques décors mobiles qui occupent toute la scène apporte un nouveau regard sur l'opéra magique de Mozart, avec ses différents mondes, qui est ici transposé dans la bourgeoisie viennoise du début du XXe siècle.

Le Prince Igor de Borodine

Mardi 17 décembre 2019 - EN DIRECT DE L'OPÉRA BASTILLE À 19H15

Durée : 3h45 dont 1 entracte de 35 min - En langue russe, sous-titré en français - Présenté par Alain Duault

Grande épopée russe célèbre pour ses Danses polovtsiennes, l’unique opéra de Borodine questionne la responsabilité du leader face à son peuple. Après avoir abandonné le pouvoir au despotisme de son beau-frère pour partir au combat, Igor est fait prisonnier avec son fils. De son refus de pactiser avec l’ennemi à son retour auprès des siens, les actes du prince invitent à repenser nos propres valeurs morales. En délestant l’œuvre de son plus élémentaire folklore, la mise en scène de Barrie Kosky souligne cet universel besoin d’éthique.

Il Trovatore de Verdi

Jeudi 16 janvier 2020 - ENREGISTRÉ AUX ARÈNES DE VÉRONE (juillet 2019) - SÉANCE À 19H30

Durée : 2h50 dont 1 entracte de 20 min - En langue italienne, sous-titré en français

Le festival des Arènes de Vérone a été créé en 1913 pour commémorer le centième anniversaire de la naissance de Verdi. Depuis lors, il perpétue la tradition d’un opéra populaire dans un amphithéâtre romain admirablement conservé pouvant accueillir jusqu’à 20 000 spectateurs. Anna Netrebko et Yusif Eyvazov, couple à la scène comme à la ville, sont les têtes d’affiche de la production de Franco Zeffirelli présentée à la 97e édition du festival. La présence de la plus célèbre des sopranos sur la scène du plus grand théâtre en plein air au monde constitue un évènement car Anna Netrebko s’y produit pour la toute première fois.

Giselle - Ballet de Jean Coralli et Jules Perrot

Jeudi 06 février 2020 -  EN DIRECT DU PALAIS GARNIER À 19H15

ATTENTION : Exceptionnellement, la retransmission se fera dans la salle de la RN 7 et pas aux Cinoches Desnos contrairement à toutes les autres séances.

Durée : 2h00 dont 1 entracte de 20 min - Présenté par Aurélie Dupont, Directrice de la Danse de l’Opéra national de Paris

Ballet romantique par excellence, Giselle marque l’apogée d’une nouvelle esthétique. Tutus vaporeux, gaze blanche, tulle et tarlatane envahissent la scène. Dans la transfiguration fantastique d’une tragédie, les Wilis participent à l’illusion de l’immatérialité. Créé à l’Académie royale de Musique le 28 juin 1841, le ballet voyage en Russie et disparaît du répertoire avant son retour en France en 1910. C’est aujourd’hui dans la version de Patrice Bart et d’Eugene Polyakov, fidèle à la chorégraphie originelle de Jean Coralli et Jules Perrot, que le ballet continue de confirmer ses premiers succès. Scènes lumineuses et terrestres, visions nocturnes et spectrales : la danse devient langage de l’âme et la ballerine par sa présence aérienne semble triompher de la pesanteur.

Manon de Massenet

Mardi 17 mars 2020 - EN DIRECT DE L'OPÉRA BASTILLE À 19H15

D'après le roman de l’abbé Prévost - Durée : 3h20 dont 2 entractes de 25 min - En langue française, sous-titré en français - Présenté par Alain Duault

Lorsque l’abbé Prévost signe en 1731 L’Histoire du chevalier des Grieux et de Manon Lescaut - qui inspirera à Massenet sa Manon - c’est le tableau d’une époque qu’il nous livre : celle de la Régence, qui voit la vieille société s’éteindre tandis qu’une nouvelle semble naître, pleine de la promesse d’une liberté nouvelle. C’est entre ces mondes qu’évolue Manon, fuyant le couvent pour embrasser les chemins du désir et de la transgression, et se jeter à corps perdu dans une passion brûlante et autodestructrice avec des Grieux. Une parenthèse s’ouvre, qui se refermera dans la douleur et dans la nuit. Le metteur en scène Vincent Huguet s’affranchit du taffetas historique de l’œuvre pour en faire ressurgir toute la violence.

Le Parc - Ballet d’Angelin Preljocaj

Jeudi 23 avril 2020 - ENREGISTRÉ AU PALAIS GARNIER (décembre 2019) - SÉANCE À 19H30

Durée : 1h40 sans entracte - Présenté par Aurélie Dupont, Directrice de la Danse de l’Opéra national de Paris

Dans cette pièce conçue pour le Ballet de l’Opéra en 1994, le chorégraphe Angelin Preljocaj réussit un subtil équilibre entre souffle classique, porté par la musique de Mozart, et modernité de son langage chorégraphique. Les décors ciselés évoquent l’élégance et la délicatesse des jardins « à la française » et les costumes s’inspirent de ceux du siècle des Lumières. Évoluant au gré d’une carte imaginaire du Tendre, guidés par d’étranges jardiniers, les danseurs s’éveillent à l’amour, de la rencontre aux jeux de séduction, de la timidité à l’attirance, de la résistance à la douceur de l’abandon dans l’envol d’un sublime pas de deux. Aujourd’hui encore, cette œuvre intemporelle interroge le cheminement des sentiments et explore les codes amoureux.

Madame Butterfly de Puccini

Jeudi 14 mai 2020 - ENREGISTRÉ AU FESTIVAL DE GLYNDEBOURNE (juin 2018) - SÉANCE À 19H30

Durée : 2h40 dont 1 entracte de 20 min - En langue italienne, sous-titré en français

Implanté dans le sud de l’Angleterre au cœur des plaines du Sussex, le Festival de Glyndebourne est une institution depuis 1934, autant célèbre pour la qualité artistique de ses productions que pour ses pique-niques champêtres en smoking et robes longues avant la représentation et durant l’entracte. Glyndebourne présentait en 2018 sa première production du chef-d’œuvre de Puccini qui voit une geisha, jeune et ingénue, tomber éperdument amoureuse d’un officier de la marine américaine. Mais son bonheur fragile ne peut pas durer. Eclatante de mélodies mémorables et fortes en couleurs, la partition envoûtante dissimule un tranchant fendant jusqu’au cœur. Quand une authentique musique japonaise se voit mariée avec de voluptueux arrangements et des mélodies européennes, l’opéra devient une alliance irrésistible entre l’orient et l’occident.

Tarifs

  • 18 € plein tarif
  • 14 € tarif réduit : abonnés Cinoches / groupe de + de 10 personnes / CE / chômeurs
  • 10€ moins de 25 ans

Billets en vente à la caisse des Cinoches Plateau aux horaires des séances de cinéma ou à la borne cinéma (avec carte d’abonnement ou CB).

Bon Plan : réservez votre collation (pendant l’entracte ou avant la retransmission), auprès du CinéBar.
Sur inscription : cuba.libre@outlook.fr

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies qui permettent de réaliser des statistiques anonymes de fréquentation de ce site internet. En savoir plus